Gildas 2017 22

 

Il est simple, accessible et certains disent à juste raison qu’il est tout aussi très talentueux. Il commence par apprendre, comme beaucoup, la guitare très jeune, mais très vite il se plonge, s’immerge dans tous les instruments à cordes (Dobro, Banjo, Mandoline, mais aussi Steel Guitare… etc, etc.). Il fait ses classes avec un groupe d’amis – Blue River Band – et débute lors du off des Francofollies pour le plus beau des décollages de fusée qui le met aujourd’hui en orbite de la planète musique.

Gildas 2017 10

Il touche à tous les styles musicaux, car aventurier des notes, il explore de nouveaux chemins, défriches de nouvelles sonorités, cartographie une terra incognito que l’on nommera sa passion. Rien ne lui fait peur et en sportif de l’extrême avec cordes en nylon ou en acier, il fait sonner ses instruments pour des débutants autant que pour des artistes confirmés …

Il n’y a qu’à regarder deux minutes sa discographie, qui même si elle ne porte pas en lettres de feu « Manu Bertrand » en haut de l’affiche, compose le plus beau des écrins pour cette multitude d’artistes. Il les sert d’une manière discrète, mais en parfaite adéquation avec chacun de leurs univers musicaux. On citera Dick Rivers, Bobby Dirninger, François Staal, mais nous découvrons, notons des affinités naturelles que cela soit avec Erik Sitbon, Mary Reynaud ou encore Martha Fields. Ces quelques noms ne sont qu’un bien petit échantillon de ses collaborations, de ces rencontres, de son ouverture d’esprit qui en fait aujourd’hui un grand professionnel et quelqu’un de recherché dans ce monde d’amoureux qu’est la musique.

 

Gildas 2017 28Gildas 2017 17

 

Je le découvre régulièrement lors de concerts et il a toujours cette approche facile qui dénote et prouve un personnage simple et amical. Toujours le sourire aux lèvres, la plaisanterie facile et la parole bien veillante. Mes quelques photos faites ne sont qu’un bien petit hommage à ce pur talent qu’est Manu Bertrand.

 

Gildas 2017 13

Gildas 2017 20

Gildas 2017 21

 

**