bluegrass

 

Me voici bien des années après sa rédaction à reprendre un article que j’avais commis pour Country Gift Gazette. Si je ne renie absolument pas mon texte de l’époque, il en va ainsi qu’avec le temps, j’ai évolué et vois certains passages autrement, je souhaite aussi inclure de nouveaux groupes, chanteurs, chanteuses, musiciens… la vie vous apprend à être humble, aussi je précise que ce n’est pas ici une œuvre universitaire, mais juste mon point de vue, ma vision et si certains en ont une autre, libre à eux d’écrire leurs versions et de la partager comme moi gratuitement avec l’ensemble des amis qui acceptent de passer un moment à lire puis à rechercher les artistes proposés pour les écouter et partager ainsi un moment intemporel ensemble !

Pour vous tracer en quelques dizaines de lignes ce qu'est le style Bluegrass, il me faut avant toute chose éclaircir un point : country ou bluegrass music est-ce la même chose ?

Pour ceux d'entre vous qui connaissent un tant soit peu l'univers des musiques américaines, une telle question peut paraître grossière… voire stupide. Pourtant il faut avant tout penser à ceux qui n'ont eu ni le loisir, ni le temps, ni même l'envie de s'investir dans des recherches (ennuyeuse !!!?'?'l) de ce style de "folklore".

 

old

 

Country et Bluegrass sont en réalité aussi différents que deux autres genres musicaux. Mais elles font partie de la même famille, je prendrai comme exemple l’opéra, la musique baroque ou de chambre faisant partie de la musique classique. Elles sont donc sœurs avec beaucoup d’autres membres de cette grande famille des musiques américaines et cousines de musique tels le Blues, de Jazz, la Cajun, la Zideco…

D’ailleurs aux États-Unis, chacune de ces musiques a son hall of fame, leurs instances, leurs représentations, leurs artistes phares, leurs festivals. Mais même au travers de ce que nous pouvons appeler un clivage, ces musiques, je me recentre, Country & Bluegrass music sont aussi proches que différentes. La musique américaine fut un berceau inégalé de genres, de styles, de courants et de moyens d'expression. J'entends déjà quelques dents qui crissent, mais depuis le milieu du 19e siècle, l'inventivité a quitté le vieux continent pour le nouveau. Et l’on pourra dire ce que l’on veut… rien n’y fera !

Tous les courants majeurs d’aujourd'hui viennent du nouveau continent (au sens large) le rock, le jazz, le blues, le rap, la soul et bien sûr la country and Bluegrass.

Comme un chaudron les États-Unis ont créé et brassé des musiques aussi diverses qu'intéressantes. Chacune d'elles est une facette de l'âme américaine et ceci qu'elle soit blanche, noire, métisse, ou … : grand melting-pot de cultures et de sensibilités.

Nous n’oublierons pas que ce creuset n’aurait pas pu voir le jour sans une immigration (un peu de politique … « fuck Trump !!! » … sorry) provenant de partout sur la planète certes du vieux continent, mais que dire de l’apport de l’Afrique, des îliens, de l’Asie, de l’Océanie…et aussi de la partie « Sud » du continent américain ! Je ne suis pas musicologue, mais je pense que la musique dite « Américaine » ne serait rien sans ce grand brassage de population. Nous sommes chacun unique, mais parfois nous sommes meilleurs avec l’autre !

Country ou/et Bluegrass ont leurs caractères propres, mais elles sont étroitement liées l'une à l'autre ainsi qu'à une multitude de musiques, car la créativité ne s'est jamais trouvée dans un nombrilisme égocentrique.

La créativité de la country et du bluegrass est avant tout le fait d'une grande ouverture, d’une grande écoute vers les autres courants musicaux, mais aussi et surtout d'un grand respect (chacun à sa manière) des traditions et de la toute jeune culture nord-américaine. Sans toutefois perdre de vue les héritages et les reconnaissances sincères aux influences venues en deux cents années du vieux vers le nouveau continent.

Après ce préambule, un peu philophilo, il est temps à présent de rentrer dans le vif du sujet : la "musique" BLUEGRASS, si elle puise ses sources aux mêmes endroits que la Country Music, elle se différencie de sa cousine par son mode d'expression. Il me semble important à ce stade de cette découverte guidée, d'indiquer que le style bluegrass (herbe bleue en référence à la couleur que prendrait l’herbe des prairies du Kentucky à certaines périodes de l’année) n'est ni plus ni moins que la réaction épidermique de certains artistes face à l'évolution dans les années 40-50 de la Country.

Auparavant, la musique bluegrass (même si beaucoup dise « Du Bluegrass), ou du moins son expression musicale, n'était qu'une composante de la Country. Sans pour cela avoir de nom, avoir de règles établies… ni même de fondements à part ceux, inconscients ou non, de là.

 

bill monroe2

 

(Bill Monroe)

C'est devant la prise de conscience d'une perte d'identité culturelle que certains (dont celui qui va en devenir le père spirituel : Bill Monroe) vont réagir en jetant les bases réglementées d'une nouvelle forme de "country music". Elle a pour but de réagir face à cette édulcoration de l'âme d’une certaine forme de la musique américaine, héritière des pionniers, des premiers pionniers, ceux de la côte « est » ; ceux qui vinrent, par choix ou par force vers le Nouveau Monde et qui, grâce à leur courage et leur esprit, bâtirent une nation forte, mais souvent aussi extravagante et déroutante. Nation qui aujourd'hui encore garde en elle et en chacun de ses membres les valeurs et l'attachement profond à la famille, à la foi et au drapeau. Même si elle fut aussi la seule en tellement peu d’année après sa fondation à se déchirer, s’automutiler et en un peu moins de cinq années d’une guerre civile mettre en exergue des différences de vue si forte qu’elles restent encore aujourd’hui très fortes et marquées dans la société de l’oncle Sam qui n’est d’autre qu’un noir … eh oui !! paradoxe lorsque tu nous tiens ! Alors que nous européens, sommes toujours à notre propre recherche entre nationalisme et européanisme.

Cette réaction viendra par l'adoption d'une règle simple, mais qui va se révéler d'une surprenante efficacité et d'une reconnaissance pratiquement immédiate de la part des spécialistes (en musique), mais aussi, et surtout du public ! De ceux qui ont toujours été le nerf de la guerre : les consommateurs.

Cette règle simple est déconcertante, car elle peut nous paraître vraiment simpliste à la base. Il s'agit en fait de n'employer que des instruments acoustiques.

Ceci ayant pour premier effet d'éviter toute "pollution" par les technologies modernes (électrification des instruments et de nos jours synthétiseurs et boîtes à rythmes) et ainsi permettre à ceux qui en ont la force et le génie de trouver, de tracer de nouvelles routes pour une musique purement acoustique (le terme unplugged, désignant l'utilisation unique d'instruments acoustiques, n'existe pas encore et ne verra le jour que dans plusieurs décennies).

Parmi ces instruments on peut citer : les guitares, le violon, la contrebasse. Mais la musique bluegrass va aller beaucoup plus loin, donnant l'occasion à deux instruments jusqu'alors mineurs ou mal aimés, d'atteindre le rang d'instrument à part entière. Ce sont le banjo et la mandoline dont nous allons bien vite découvrir le parcours et l'accession au firmament du bluegrass.

 

instruments

 

Il y a aussi la présence pratiquement permanente des harmonies vocales empruntant certains de ses aspects au Gospel sans pour autant chercher l’effet de chœur. Un style a vu le jour, mêlant encore plus Bluegrass et Gospel… il se nomme Southern Gospel.

mandolinemandoline2

 

(Mandoline Américaine et Italienne)

Mais comme toute création, il a bien fallu avoir un inventeur voire un catalyseur. C'est en la personne de Bill Monroe que la musique Bluegrass va trouver un père et un génie. Dans la famille Monroe, on joue très tôt de la musique et à l'époque le jeune Bill se voit attribuer l'un des instruments les moins intéressants à savoir la Mandoline. Je précise immédiatement que la mandoline "américaine » est très différente de sa parente et devancière, la mandoline "italienne" ; aussi bien dans le style et la forme que dans le mode d'expression des musiciens qui en jouent. A l'époque la différence majeure est l'absence de l'utilisation du trémolo qui est de rigueur dans les mélodies de la Botte. La mandoline nord-américaine a perdu, par rapport à son ancêtre, la rondeur du corps et c'est fortement aplani. Elle toujours munie de cordes doubles, qui lui donne toute sa particularité et qui en fait aujourd’hui un instrument de premier plan grâce à des artistes ayant au style, à l’inventivité et au génie musical incontestable. Son manche s'est raccourci donnant par là même un instrument plus proche du corps. Ces modifications donnèrent les nouvelles caractéristiques à un instrument qui restera pendant de longues années un outil pour fournir le rythme et non pas, ou à de très rares exceptions la mélodie voire encore moins souvent le lead instrumental.

 

bluegrassboys

 

(Bill Monroe & The Bluegrass Boys)

Le hasard fait souvent bien les choses : car Bill Monroe se révèle être un musicien de très grand talent. Cet instrument va prendre entre ses mains une autre dimension pour devenir indéniable et incontournable.

Après des années d’efforts, en réaction contre un establishment Nashvillien omniprésent et qui se révèle « empêcheur de tourner en rond » ; certains artistes dont Bill en fer de lance, vont créer un nouveau genre de Country Music qui n'est autre que notre bluegrass.

 

jimmierodgers

 

Il est a noté que BILL n'obtiendra pas son premier succès avec un titre de Bluegrass pur, mais avec une adaptation d'un grand classique de la Country Music « Mule Skinner Blues », d’un certain Jimmy Rodgers qu’il enregistra en 1930. Bill la joue le 25 novembre 1939 lors d’un des concerts mythiques du Grand Ole Opry. Titre qui sera repris à de nombreuses reprises par d'autres chanteurs et chanteuses tels Dolly Parton, Bob Dylan, Tony Rice, Rhonda Vincent ou encore pour la version que j’adore des deux chanteuses et soeurs venues dans notre pays : Sweehearts of Rodéo.

 

sweetheartsband

 

(Sweethearts Of Rodéo)

Pour plus de précisions « Mule Skinner Blues », même en version bluegrass " comporte une guitare syncopée et impérieuse, un violon rapide jusqu'au délire et la voix stridente d’où des interprètes. Et dans certaines versions dont celle de Bill des envolées de cet instrument si particulier la mandoline.

Mais à l'époque, des premiers succès de Bill et de son frère Charlie, il manque encore un instrument, car si la mandoline est déjà bien en place par l'entremise de ce natif de ROSINE (Kentucky) - ce n'est qu'avec Earl Scruggs que Bill Monroe va découvrir à la fois un instrument et une façon exceptionnelle d'en user, voire d'en abuser. Cet instrument n'est autre que le banjo que j'évoquais un peu plus haut.

Earl Scruggs et son compère Lester Flatt firent partie de la formation de Bill Monroe entre les années 1945 et 1948 pendant quatre années ce fut n'ayons pas peur des mots : une mine d'or pour cette musique naissante qui allait devenir l’une des plus brillantes des ambassadrices de par le monde, mais surtout en Europe et au Japon.

 

lester earl2

 

(Lester Flatt & Earl Scruggs)

En France ce fut et c'est toujours l’un des styles les plus aimés, le plus prisé même si dans l'esprit de certains le terme Bluegarss n'évoque pas grand-chose. Il faut pour les amateurs de musique l’avoir découvert par hasard où que quelqu’un ait été là pour montrer le chemin.

En 1948, désireux d'écrire une page nouvelle de cette forme musicale, Earl et Lester quittent les Bluegrass Boys et forment les Floggy Mountain Boys. Bien vite grâce à leur créativité et à leur passion, ils se retrouvent avec d'autres tels : Lonesone Pine Fiddlers, Jim & Jesse, Country Gentlemen, Seldom Scene, Vassar Clements, Hillmen et bien d'autres.

lonesomePineFiddlers

(Lonesome Pine Fiddlers)

Mais c'est du temps des Bluegrass Boys qu'ils immortalisent avec Bill Monroe ce titre « Blue Moon Of Kentucky » écrit en 1947 et repris lui aussi par de nombreux musiciens et chanteurs tels et pas des moindres : Elvis Presley.

Cette musique va au fil du temps prendre une place inaliénable et ceci malgré des changements de mode. Dans les années 50, Bill Monroe monte même un spectacle avec attractions et sport (baseball) avec toujours à l'esprit de mettre en évidence les qualités musicales de la mandoline, du banjo et même du violon. C'est pour tous ces efforts que Bill est enfin récompensé en 1970 et introduit au Hall Of Fame de la Country Music.

nitty

(Nitty Gritty Dirt Band - Sessions recording Will The Circle Be Unbroken)

Aujourd’hui, de par le monde et bien sûr aux USA, un organisme l'IBMA (international bluegrass music association) essaie et réussit à défendre et à maintenir cette musique à un rang digne de ce nom. Parmi la génération des musiciens qui ont pris le relais nous citerons les membres du Nitty Gritty Dirt Band, Ricky Skaggs, Tim O'Brien ou Alison Krauss, sans oublier Chris Thiles, Jerry Douglass, Rhonda Vincent, Claire Lynch et beaucoup, beaucoup d’autres sont tous de fervents défenseurs d'une tradition, d'une façon de voir et de ressentir la musique.

timObrien

(Tim O'Brien)

Il y a aussi la jeune génération avec des Sierra Hull, des Yonder Mountain Strings Band, des Steel Drivers, Old Crow Medecine Show ou encore comme dernier exemple (mais il y en a tant et tant !!!) Balsam Range

BalsamRange

(Balsam Range)

 

 

 

sierahullYonderMountainstrings

 

( Haut : Sierra Hull et bas Yonder Mountain Strings Band)

D’autres instruments ont, au fil des années fait leurs apparitions ou renforcé leurs places je mentionnerai la dobro et la contrebasse…

Si cette musique a passé de durs moments dans les années 70-80, période du boum de la COUNTRY POP, période pendant laquelle la country en générale, et donc l'une des facettes du folklore américain ; s'édulcorait et perdait un peu pied, elle a su traverser cette épreuve et en ressortir encore plus belle, plus forte, car ceux qui s'y sont intéressés l'on fait avec une passion, une ferveur et même, pour certains, avec dévotion.

Certains cherchent plus précisément les racines du style Bluegrass dans les courants Celtique, Old Time, Hillbilly, ils ont tous raison, car comme je le disais en ouverture de cet article la musique ne peut vivre qu’en puisant dans les autres courants et évoluer est la seule solution pour perdurer !

Comme il faut bien clore, à un moment ou à un autre cette présentation, c'est à eux que je dédie cette découverte d'un genre qui ne laisse jamais de glace. Bien d'autres noms restent à découvrir ; cela sera pour une prochaine fois : the Louvin Brothers , the Dillars, the Osbornes Brothers , Mc Raynolds....................... Ou plus près de nous Blue Highway, Doyle Lawson, The Grascals, The Lonesome River Band, The Greencards… mais aussi des Français comme Jean Marc Delon, Bluegrass 43, les Cactus Pickers, Jean Marie Redon, …, Sunrise… !!!

delonredon

( Jean Marc Delon (gauche) et Jean Marie Redon (Droite)

Alors ceci n’est pas un point final, mais juste « … » et comme l’on dit de l’autre côté de l’atlantique « To Be continued ».

 

 

****